Il y a tant à écrire sur vous...

Sur elle. Sur lui.

Pourquoi écrire un récit de vie? 
Pour conserver la mémoire de tout, là où les images faillissent. Parce que les mots préservent à la fois l’essentiel qui constitue la trame et le détail qui génère l’émotion. 

Pourquoi est-ce encore plus important aujourd'hui?

Les générations communiquent peu entre elles
Jadis, lorsque les membres d’une famille n’habitaient pas la même ville, ils entretenaient une abondante correspondance épistolaire. Aujourd'hui, la tendance est à l’économie des mots. Et bien souvent, des contacts...

La dispersion géographique va de pair avec l’isolement inhérent aux modes de vie contemporains. Revers de notre formidable propension à repousser les frontières, les liens du lignage parfois se distendent. Il n’est pas rare que les aînés se sentent « largués » par le progrès technologique, quand ils n’y sont pas farouchement réfractaires. Or, ils ont une vie riche en souvenirs, parsemée d’expériences significatives. Souvent, ils cherchent à les transmettre, pour peu qu’ils bénéficient d’une oreille attentive. 

Avec la maturité s’impose le besoin de racines. Comprendre. Savoir. Déceler en miroir un portrait de soi, une surprenante reproduction des schémas familiaux d’une génération à l’autre... ou un contre-pied total, peut-être ? Connaître « d’où l’on vient » pour mieux savoir « où l’on va ». Deviner les non-dits, les valises que l’on porte et qui ne sont pas à soi.

Que l'on en soit l'émetteur ou le récipiendaire, il faut choyer cette mémoire tant qu’elle est là : il n’est pas de bijou de famille plus précieux à transmettre.

 


Et vous, quelle sera votre empreinte?